Upcycling : quand la mode s’y met !

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme»

Si le recyclage consiste à récupérer la matière de plusieurs produits pour ensuite créer une nouvelle matière première, l’upcycling, lui, apporte une valeur en plus à l’objet sans dégrader la matière.

Sur toutes les lèvres depuis deux ans environ, l’upcycling correspond à un mode de consommation plus responsable.

En réutilisant des éléments existants, on ralentit la production de nouveaux produits et leurs impacts environnementaux : usage de pesticide, consommations abusives en eau, traitements chimiques, pollution liée au transport…

En faisant perdurer un vêtement, l’upcycling permet une mode durable en opposition à une mode jetable incitée par la fast fashion.

Le textile, une industrie polluante

Selon le Bureau européen de l’environnement (BEE), l’industrie de la mode moderne produit 10% des émissions mondiales de Co². Produire des vêtements consomme de grandes quantités d’eau, utilise beaucoup de produits chimiques et de pesticides tout en émettant du gaz à effet de serre. Dans un monde où les préoccupations écologiques deviennent, à juste titre, une problématique majeure du secteur textile, l’upcycling est donc une alternative qui permet de réduire les émissions de Co², la consommation d’eau, et les stocks d’invendus, et de valoriser les vieux vêtements.

L’alternative upcycling

Dans l’univers de la mode, la première apparition publique de ce concept date de l’automne 1989 lors du défilé du créateur belge Margiela. Les mannequins arboraient alors des pièces conçues à partir de sac plastiques Franprix.
Si l’essor du concept s’est d’abord vu dans la décoration (barils ou palettes transformés en mobilier), la mode s’y met aussi. Les petites marques en premier avec par exemple la jeune marque de maroquinerie Saint-Lazare qui créé ses accessoires à partir de matériaux particuliers : lance à incendie pour les ceintures, chute de feutrine des TGV pour les pochettes.

Les autres marques ont aussi pris le virage upcycling : Bizzbee a lancé en avril une série de trousses, pochettes d’ordinateurs et aux accessoires upcyclés à partir de pièces en denim invendus. Et Jules mettait en vente début mars une série de pantalons, teddy et bob réalisés à partir de pièces restées en stocks.

Le luxe s’y met aussi avec la marque Tommy Hilfiger qui vient de sortir, fin mai 2021, sa nouvelle collection Remixed. Le principe ? Une collection entièrement upcyclée qui reprend les anciens modèles de la marque, récupère les tissus et les transforme en de nouvelles pièces ! Et chacun d’entre nous peut y participer en renvoyant à la marque ses anciennes vêtements déjà portés en contrepartie d’un bon d’achat !

a

Magazine made for you.

Featured:

Aucun résultat trouvé pour cette recherche.

Elsewhere: